Po content et peut-être seul

J’emmerde les étoiles

Les astres et les moutons

Tout ça n’est que promesses et voiles

Leurres faciles, débiles, bidons

À part moi, je ne vois

Personne pour croire que la vie durera.

Alors j’attends impassible le tunnel

Aspirant à grandes coulées d’air

Le fluide nutritionnel

Oscillant entre folie et enfer

Raison et imbécillité

Renaissance et trépas

Pendule intime de l’humanité

Putréfaction et amas.

Amour viendras-tu une fois

Sur la porte comme une folle

Te coller à la paroi

Et boire mes paroles ?

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.