Rien

Le monde ne se limite pas

À la connaissance

De l’horizon si proche

Car si la survie

Est partagée

En milliards de miettes

Le monde écrit son histoire

Chaque individu

Chaque individualité

Trace un chemin

Sous des frondaisons

Ensoleillées et futiles

Ou sombres et vicieuses

Et toutes les nuances

Dans l’entre-deux

Le monde ne se saisit

Tout simplement pas

Quelle que soit la crochitude

Des doigts voulant posséder

La fumée du mirage

Alors

Lâche-moi

Avec ton totalitarisme

Tu sais rien

Et ça je le sais

Tsé

Gabin

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.