poète sur un capot de voiture

poète sur un capot de voiture

il rêve que la vie n’est pas dure,

qu’il trouvera une princesse

pour l’amour pour la vie pour les fesses.

filent les passants devant ses yeux,

ombres floues nimbées de bleu

des cadavres, des femmes et des astronomes

caressés par les lampes au sodium :

c’est la ville qui pulse au milieu de la nuit

si peu de chants et tant de bruits !

soupire-t-il en pensant à elle

songeant au mystère des fleurs et des abeilles

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.