au fond du trou

quand je serai au fond du trou

douteux détruit en tout

abîmé dans les abysses

coulé et sali par les masses

on pourra me croire mort

mur démoli par la ligne de mire

on pourra me croire mûr

pour la maison des larmes

mais l’atome nu est une arme

attelle amie

rien n’est jamais fini

le souffle de vie ténu, têtu, tiny

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.