épiphanie

Je ne peux empêcher l’émotion de couler
Lorsque je suis exposé à de belles pensées
Une vision positive d’un futur heureux
Où l’harmonie n’est pas un mot creux
Je ne peux m’empêcher de chialer
Quand je vois un geste de solidarité
Quand une étincelle de bonté naît du frottement
De convictions amendées de raisonnements
Je ne peux m’empêcher de pleurer
Parce que je sais que la bonté est condamnée

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.