Complainte de la bimbo

Je croyais que mes gros seins
Allaient me sauver
De la banalité
D’une existence vouée
À tirer un caddy délabré
Que mon petit cul
Surplombé de hanches pulpeuses
Me sortirait de la zermi
De la galère, des truands
Et des fous d’agnus dei
C’est raté
Ma jeunesse a passé en gaspillage
Maquillages, effeuillages, déverrouillages, nettoyages
Il ne reste plus
Qu’à faire le ménage
Torcher les chiards chéris
Préparer les bolos, le potage
Dis, tu me trouves encore belle
Chéri ?
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Une réponse à Complainte de la bimbo

  1. Michel dit :

    Sourire.
    Et oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *