course mélopée

gangue glacée

apaise mes arpions en feu

pieds comme des filaments

je dis feu c’est brûlant

car le sang tambourine

sur la corne tendue et douloureuse

prête à se rompre sous les coups de marteau

dur rythme du galérien sous le fouet

tendons se détendent

pores aussi

tout

vaisseaux se dilatent

des tibias au cerveau

l’espace s’infiltre

fumée de douleur brûlée

le souffle aussi fond

dans la

danse mélopée

statue miel

tu te laisses aller

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.