Oto Kritik

Pauvre amour, tu es la ligne qui se trace

Un chemin parmi tant de voies cachées

Tu avances sérénité sévérité

Un frêle esquif en guise de brise-glace

Force, vérité, courage en guise de lampion

Tu ne peux plus douter

Sans risquer de couler

Âme, corps et cargaison.

Alors tu ne te poses plus de questions

Maître subtil et affirmé

Ton moi se croit l’humanité

Tes règles deviennent des leçons

Marcher sur les autres serait ta moralité?

Pauvre amour, je ne te dis pas bravo

Une flèche à la vitesse d’escargot

Tire ton arc quand il est mal bandé.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *