Étrangetés

les étrangetés du corps

les blessures mal refermées
purulentes de vers blancs et aveugles

le crocodile, les nénuphars, les palmiers
s’étant installés une aube d’enfance
sur la peau

les aigreurs et le bal des entrailles
honteux

les déraillements, les sorties du troupeau
sauvagement sanctionnés
par une mâchoire de Cerbère

la voix la vue les glandes
qui ne vont pas

cet amas de tracas
ne reflète pas
la grandeur de ton être de feu
la silhouette de lumière
que tu fais vivre de tes vœux

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

2 réponses à Étrangetés

  1. Michel dit :

    Quelle qualité. Cette lecture est thérapeutique. Ça fait du bien. Merciiii

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *