en miroir

en miroir

le temps s’arrête

sur des chiffres jumeaux

il est l’heure

mais de quoi ?

mourir

changer d’état ?

redevenir l’intuition originelle

la lancée initiale pervertie ?

destin de géant

comme dans les livres

des actes de géants

grandeur, idéal et tragédie

car le bonheur aurait un prix

mal élevé

des histoires mythiques qui

ne peuvent arriver

à cet être banal que tu incarnes

que forcément tu es

l’heure du bilan

a résonné

zéro zéro tellement usité

onze onze mon préféré

finalement tu ne fais que ça

enfiler des rimes, des rythmes

des mots simplets

ta banale prose

tout individu que tu es

tout surhomme que tu ne seras jamais

il faudra bien conclure

cette prosodie

par une certitude

par une conclusion

un défi

car ce n’est que l’intention

que tu juges

jamais plus que l’inquiétude

d’un voyou sur le point

de se jouer un film de catégorie B

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *