insouciance

baiser dans la nature
les lieux publics
dans la rue
lapins urbains
au goût d’interdit
puis la chair consommée
noter un vaste angle mort
ignoré
obnubilé qu’on était
par ces hanches
roulant comme une avalanche
dans laquelle boire sa pisse
permet de s’assurer
de la gravité
obnubilé aussi
par sa propre pine
pilonnant généreusement
tout ce qui se présentait
sans distinction de forme
pilosité
ou étroitesse
noter enfin la poignée spectatrice
se rhabiller sans précipitation
avec assurance
embrasser son âme-sœur
d’une ultime affirmation
chercher les yeux des mateurs
sourire et faire un clin d’œil

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Marc Mahé Pestka

Ecrivain, game designer, explorateur de littérature interactive depuis quelques décennies, déjà.

Les commentaires sont fermés.